« Saturday Night Fever »

 

Le voilà arrivé : le spectacle tant attendu « Saturday Night Fever » est enfin sur scène à Paris ! Vous allez pouvoir revivre ce film, qui a marqué des générations, à la fois par la musique des Bee Gees que par le déhanché de John Travolta.

 

Difficile de rivaliser avec de telles légendes… Pour cela, on a fait appel à la plus populaire des danseuses de France, Fauve Hautot, auréolée de son succès dans l’émission « Danse Avec les stars », et Nicolas Archambault, danseur, chorégraphe, venu du Québec. Et ça fonctionne. Le couple enchaine les chorégraphies (signées Malik Le Nost) plus acrobatiques les unes que les autres, avec sensualité et dextérité.

 

Ils sont entourés d’une troupe de danseurs impressionnante qui exécute les mouvements avec perfection. Le spectacle fait la part belle à la danse qui est presque le personnage principal de l’histoire. Les numéros se suivent, parfois énergiques, parfois plus tendres… On se retrouve propulsés dans le club Odyssée 2001 et on observe les diverses acrobaties de ces artistes venus oublier les soucis du quotidien, le temps d’une danse.

 

La mise en scène de Stephane Jarny (connu notamment pour son travail sur « Love Circus ») et la scénographie de Stephane Roy utilisent l’espace scénique de façon novatrice. Sur une scène représentant un tourne-disque des années 70, les décors se mêlent aux projections. On retrouve bien évidemment le sol illuminé du club de danse.

 

À l’instar du spectacle « Dirty Dancing », les comédiens danseurs ne chantent pas dans le show, c’est un trio de chanteurs (Nevedya, Flo Malley et Stephan Rizon) qui interprète avec brio les divers titres de la bande son comme « Stayin’ Alive », « How deep is your love » ou « Night Fever ». Mention spéciale pour le titre « Immortality » ou pour les deux morceaux interprétés par Fanny Fourquez (Annette) ou Vinicius Timmerman (Bobby) qui furent trois moments de vive émotion dans le spectacle. Le tout est porté par Gwendal Marimoutou qui joue un peu le Monsieur Loyal de l’histoire avec l’énergie qu’on lui connaît (notamment dans la leçon de disco qui débute le 2eacte).

 

On reprochera peut-être certaines scènes de comédies et l’histoire un peu simples mais cela représente véritablement une époque, à l’image de ces comédies musicales américaines comme « Grease ».

 

« Saturday Night Fever » est un spectacle joyeux, dynamique, qui ravira les nostalgiques du film comme les amateurs de danse de 7 à 77 ans. On est heureux de réentendre les tubes qui tournent encore aujourd’hui sur les ondes et on en prend plein les yeux.

 

Jusqu’au 30 avril 2017

au Palais Des Sports

Porte De Versailles

75015 Paris 15

http://www.saturdaynightfever.fr

Article : Audrey

10/02/2017

audrey@laruedubac.fr

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s