La Comédie (musicale) « 31 »

 

31 décembre 1999. Quatre amis se retrouvent pour passer le réveillon ensemble. Stéphane (Carole Deffit), Ruben (Fabian Richard), Anthony (Alexandre Faitrouni) et Victoire (Valérie Zaccomer) n’ont visiblement pas le cœur à la fête. Un secret semble les lier, qui les pousse à passer chaque 31 ensemble. Mais pourquoi ?

 

Voilà comment débute la comédie (musicale) « 31 », écrite par Gaétan Borg et Stéphane Laporte, composée par Stéphane Corbin (qui assure également sur scène le clavier tout au long de la pièce), mise en scène par Virginie Lemoine. Cette pièce, auréolé d’un vif succès au Festival d’Avignon 2016, débarque à Paris au Studio des Champs Elysées pour notre plus grand plaisir.

 

Avec « 31 », on est loin de ces grosses productions qui matraquent les ondes : quatre personnages (un casting de rêve pour les amateurs de spectacles musicaux), un pianiste, un décor minimaliste et modulable mis en place par les comédiens eux-mêmes au fil des tableaux. L’idée est originale : faire défiler différents 31 décembre dans un éternel retour en arrière de 1999 à 1979 (par l’intermédiaire d’un calendrier situé à droite de la scène), afin de découvrir les liens entre chacun et la raison pour laquelle ils tiennent les uns les autres.

 

Le spectateur se trouve à la place d’un enquêteur qui cherche des indices dans chacun de ces moments de vie. On s’attache aux personnages, on apprend à les connaître, à les comprendre, on entre dans leur intimité, dans leurs souvenirs. On s’identifie à eux. Il y a, dans tous ces personnages, comme une part de nous-mêmes. Les époques défilent sous nos yeux. On se revoit exhiber notre premier téléphone portable, brancher Internet à la prise téléphonique ou découvrir les premières rencontres virtuelles via le Minitel… Au fil de l’histoire, on a l’impression de faire partie de cette bande. Ils ont tout vécu ensemble : les souffrances, les joies, les amours malheureuses, le manque, les difficultés de la vie, les regrets… et ils continuent tous ensemble malgré tout.

 

Ce spectacle nous incite également à apprendre à être nous-mêmes, nous accepter tels que nous sommes afin de trouver le bonheur. Ces quatre personnages auront cherché toute leur vie à être ce qu’il faut être et non pas ce qu’ils sont intimement. Ce n’est que lorsqu’ils se libèrent des préjugés qu’ils retrouvent le bonheur. Un message de tolérance que les auteurs du livret ont très certainement souhaité passer.

 

La mise en scène est très efficace. Nous sommes transportés dans ces différents réveillons d’un appartement parisien à des sources chaudes au Japon en passant par un train fantôme ou un chalet à la montagne. Les effets de lumières y ont un rôle très important. Les comédiens occupent le plateau avec aisance et nous font croire à leur réalité : personne n’est surpris de voir Alexandre et Carole jouer leurs rôles à l’âge de 8 ou 13 ans !

 

Les chansons, dont certaines viennent de l’album « Les Funambules » (collectif de 200 artistes réunis pour parler autrement d’homosexualité), apportent des éclaircissements à l’histoire, nous permettent de mieux comprendre les personnages. Mention spéciale à « Se dire au revoir » (Carole Deffit), « Sous quel arc-en-ciel » (Valérie Zaccomer), « Tu seras » (Alexandre Faitrouni), « L’aveu » (Fabian Richard), quatre moments extrêmement chargés en émotion qui ont parlé à notre cœur.

 

« 31 » comporte également de nombreuses scènes jouées avec une réelle justesse, ce qui apporte une touche particulière à ce spectacle. On est dans le monde du théâtre musical qui n’a pas besoin de chorégraphies extraordinaires ni de décors majestueux. Ici, chansons et comédie se mêlent avec aisance au rythme de textes réfléchis, bien écrits, sans complexité ni élitisme.

 

« 31 », est un spectacle musical réussi, intelligent qui donne envie de se battre pour s’accepter. On rit, on pleure, on se souvient, on réfléchit, on en ressort avec l’envie de vivre comme on l’a décidé. C’est beau, touchant, drôle… Tous les ingrédients sont présents pour vous toucher au plus profond de votre cœur. Un spectacle à voir à tout prix !

 

Jusqu’au 30 juillet 2017

au Studio des Champs Elysées

15 avenue Montaigne

75008 Paris

http://www.comediedeschampselysees.com

Article : Audrey

05/02/2017

audrey@laruedubac.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s