Jean Puy, sur les traces d’un fauve

La Palette

Gibecière et cartouches ne sont pas de mise, le fauve en question ayant pour toutes griffes un soyeux coup de pinceau. Jean Puy, le tigre en question, éveille d’autant la curiosité que son parcours indépendant et atypique lui vaut d’être tombé dans un certain oubli — alors que dès 1908, sous la protection de l’éminent marchand d’art Ambroise Vollard, sa cote dépasse de beaucoup celle d’un certain… Pablo Picasso !

 

Dans les allées du musée du château des ducs de Wurtemberg,à Montbelliard, vous découvrez avec enchantement l’œuvre d’un artiste discret autant que prolifique, dont le travail de la lumière enchanteravotre œil. Imprégné des enseignements de Cézanne et de Gauguin, influencé par ses amis Signac et Matisse, le jeune peintre fait partie de la fameuse « Cage aux fauves » qui soulève un tollé critique au salon d’Automne 1905.

 

Les années fauves

Sans pour autant s’assimiler totalement à la décharge pyrotechnique, « aux cartouches de dynamite » comme il le dit lui-même, qui caractérise l’usage de la couleur chez ses voisins. Jean Puy aime rester au plus près du réel, à sa transposition sensible, sans sacrifier aux couleurs arbitraires ni à la déformation des lignes. Voir la délicate sensualité de cette charmante « Petite faunesse dormant » (1906), ou les somptueux aplats de couleur pure qui baignent d’une luminosité maximale ses bords de mer et notamment « Le port de Sauzon » (1902).

Le Bouquet d’Oranges dans un Pichet

Le temps des fauves est fugitif, et Jean Puy le réaliste qui rêve de « mettre la vie même » dans ses tableaux prend ses distances avec la révolution de l’abstraction. Equilibre, harmonie, couleurs acidulées, ce poète de nature solitaire travaille ses compositions de manière à figer sur la toile la beauté intemporelle de l’instant, et la sensation de félicité qu’elle procure.Nous ne sommes pas loin de « l’instant décisif » d’un Cartier-Bresson. Cette lumineuse quête de plénitude, cette « nonchalance harmonieuse » décrite par Apollinaire traverse tous les sujets de l’artiste, scènes intimes, marines, natures mortes… qui s’ingénient à déborder de vie, comme ce 3Bouquet d’oranges dans un pichet3 dont les volumes caressants, les couleurs à croquer et la touche précise ravissent et apaisent.

 

 

 

Le Port de Sauzon

L’exposition, remarquable par sa richesse, ses inédits – nombre d’œuvres sont issus de collections privées -, et la belle intelligence de sa scénographie vaut grandement l’escapade montbéliarde. Mais aux nomades toujours prêts à s’aventurer plus loin, nous suggérons quel qu’autres pérégrinations. La Chapelle Notre-Dame-de-l’Assomption aménagée par le sculpteur Jean Touret fait l’objet d’une étape, et plus encore celle de Notre-Dame du Haut où Le Corbusier, à sa manière, fait merveilleusement rimer lumière, couleur et légèreté. Jean Puy, dont l’œuvre invite tant à la contemplation, est une invitation à quêter partout les beautés du chemin.

JEAN PUY (1876-1960)

PLÉNITUDE D’UN FAUVE

MUSÉE DU CHÂTEAU DES DUCS DE WURTEMBERG

Musée du château des ducs de Wurtemberg

25200 Montbéliard

Tél. : 03 81 99 22 61

musees@montbeliard.com

Exposition du 9 avril au 18 septembre 2016

De 10h à 12h et de 14h à 18h

Fermé le mardi et le 1er mai

Entrée : 5 euros / Tarif groupes et étudiants : 3 euros Entrée gratuite pour les moins de 18 ans, les personnes handicapées, ainsi que le 1er dimanche de chaque mois.

Commissaire de l’exposition Aurélie Voltz, directrice des Musées de Montbéliard, assistée de Bertille Favre.

 

Article et photos : Christophe K

13/04/2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s